Sélectionner la langue:

EQOS Energie modernise une ligne de 110 kV pour Bayernwerk Netz GmbH

EQOS Energie est chargée du remplacement à neuf et de la pose de nouveaux câbles de la ligne de 110 kV dans la section Dachau – Maisach en utilisant des monopods acier. Ces travaux supplémentaires sont dus à la réalisation réussie du projet pilote portant sur des monopods acier.

EQOS Energie s’est vu confier par Bayernwerk Netz GmbH le remplacement de la section de ligne d’environ onze kilomètres de long entre Dachau et Maisach, près de Munich. Le projet a fait l’objet d’un appel d’offres par le biais de la procédure du mieux disant. En tant que partenaire de Bayernwerk Netz GmbH, EQOS Energie réalise le remplacement des lignes aériennes existantes de 110 kV en coupure alternée – ce qui inclut également la mise en place de structures temporaires suivie de la pose de nouveaux câbles – ainsi que des monopods acier à la place des anciens pylônes à treillis. Afin d’obtenir le projet de l’édification de ces pylônes, EQOS Energie a réalisé avec succès un projet pilote en amont de l’appel d’offres. L’achèvement du projet est prévu pour le printemps 2022.

Renouvellement des câbles conducteurs en exploitation alternée

Le signal de départ sera déjà donné en juin 2021 au niveau des travaux de construction des structures temporaires, les fondations des pylônes et toutes les mesures préparatoires pour les travaux sur les pylônes et les câbles. « Jusqu’à la fin de l’année, entre 20 et 33 experts de EQOS Energie du département de lignes aériennes s’occuperont des travaux de remplacement du tracé de la ligne 110 kV dans la section allant du pylône A23 au pylône A63″, explique Gerald Adelsgruber, responsable du Profit Center chez EQOS Energie.

Complexité élevée due aux monopods acier

Les monopods acier sur lesquels seront suspendues les nouvelles lignes aériennes jouent un rôle particulier dans la réalisation du projet. Ceux-ci sont basés sur les prototypes fournis dans le cadre de l’appel d’offres. Leur réalisation technique innovante a été convaincante lors de l’appel d’offres. Par rapport aux pylônes à treillis standard, les monopods acier demandent une manipulation très délicate en raison de leur complexité – de la fondation jusqu’au sommet, de la production à la mise en place. « Cela nécessite des connaissances techniques très détaillées, mais aussi beaucoup d’expérience en matière de manutention. En raison de la complexité de la construction, des connaissances approfondies sont nécessaires, notamment au niveau des fondations et des travaux de réglage des câbles », ajoute le gérant et responsable de la BU, Thomas Reichel.